Back to home
Maternité

Mon premier trimestre de grossesse

Et oui, vous avez bien lu, ça y est, je suis enceinte de bientôt quatre mois… J’arrive encore à peine à croire que je vais pouvoir partager cette nouvelle aventure avec vous! Ce billet et le premier d’une nouvelle catégorie « maternité » sur le blog et aujourd’hui, je vais vous parler de mon premier trimestre de grossesse!

J’ai décidé de tout vous expliquer en version non édulcorée parce que j’en ai marre de tous ces tabous autour de la maternité… A croire que Florence Foresti avait raison dans son sketch!..

Donc dans ces articles, je vais vous parler de tout, comme je le ressens (en sachant tout de même que je parle de ma propre expérience et que toutes les grossesses sont différentes), sans complexe, parce que fabriquer une nouvelle vie c’est beau mais c’est aussi stressant et pas si facile qu’il n’y parait

Mon premier trimestre de grossesse: le commencement

Remontons en arrière…

Si vous arrivez sur ce blog par hasard, déjà, en tout premier lieu bienvenue!

Juste quelques mots pour vous remettre dans le contexte… Début 2017, j’ai appris de manière très brutale que j’avais un gros fibrome à l’utérus. Je vous avais alors raconté toutes les étapes par lesquelles j’étais passée pour arriver à me faire opérer en Octobre 2018 pour « solutionner » ce problème et reprendre une vie normale.

Une fois l’opération réalisée avec succès (je ne remercierai jamais assez le Professeur qui m’a prise en charge au CHU de DIJON), nous devions attendre un délai de six mois pour que mon utérus soit de nouveau « opérationnel »et prêt à accueillir une potentielle grossesse dans les meilleures conditions.

Il a fallu compter six mois de plus, entre doute, attente, espoir, désespoir et colère pour que, au moment où je m’y attendais le moins, un petit miracle se produise… Dire que ça m’énervait quand on me disait « tu verras ça viendra quand tu t’y attendra le moins« …

Je sais que six mois d’essai ce n’est pas long du tout mais entre le fait que depuis mon fibrome, je m’étais mise en tête que je ne serai certainement jamais Maman et les années passant (passé 35 ans sur Internet c’est comme si on était un dinosaure de la reproduction aux ovaires desséchés!), je n’y croyais même plus

Si vous vous posez la question, non, je n’ai rien fait de particulier, à part télécharger une application (Flo sur Android) pour surveiller mon cycle (par chance plutôt régulier), et faire du sport (running et yoga) pour me vider la tête et ne pas faire de cette envie de bébé une obsession.

Quand les doutes s’installent

C’est fin Décembre que les doutes ont commencé à s’installer chez moi.

Outre un retard de règles de quelques jours (mais qui ne me faisait pas espérer plus que ça, les règles peuvent être sournoises parfois!), j’ai commencé à sentir que quelque chose en moi était différent… Très difficile à expliquer comme sensation… C’était juste différent.

Après cinq jours de retard, le 23 Décembre au matin, j’ai décidé de faire un test de grossesse de chez Action que ma collègue m’avait donné « au cas où« … Mais ce test a complètement échoué et même la barre de contrôle n’est pas apparue… Grosse daube!

Comme les fêtes de Noël et les vacances tant attendues arrivaient, j’ai décidé d’attendre et de refaire un test si je n’avais toujours pas mes règles à la rentrée.

Dans le doute, à Noël je n’ai pas bu d’alcool et j’ai limité les aliments « à risque ».

Nous sommes ensuite partis quelques jours en vacances à la montagne avec mon chéri et c’est à ce moment (10 jours de retard de règles environ) que j’ai compris qu’il se passait réellement quelque chose…

Je n’avais qu’une envie: dormir, ma poitrine me faisait mal (trouver une position confortable était vraiment compliqué!), j’avais des nausées, des pertes blanches abondantes et inhabituelles (je vous ai prévenues, on se dit tout ici!), j’étais essoufflée…

C’est d’ailleurs sur le télésiège que j’ai annoncé à mon chéri qu’il était possible que je sois enceinte… L’endroit parfait pour nous qui sommes des amoureux de la montagne. Je ne pouvais pas espérer mieux!

Là encore, pour le réveillon du 31 Décembre, je suis restée sérieuse et je n’ai fait que renifler la bonne odeur du vin chaud! Une torture!!!

C’est à la rentrée, le 06 Janvier (je crois que je me souviendrai toute ma vie de cette date), que j’ai décidé d’aller à la pharmacie pour acheter un autre test de grossesse… Qui s’est révélé positif en quelques secondes! J’ai bien cru que mon cœur allait se décrocher tellement il battait fort!

Imaginez notre joie!!!

Les premiers rendez-vous médicaux

Dès le lendemain, j’ai pris rendez-vous avec mon médecin généraliste pour faire un petit bilan de santé et qu’il me prescrive une prise de sang pour mesurer mon taux d’hormone HCG pour confirmer la réalité de ma grossesse.

Je suis allée au laboratoire dans la foulée et quelques heures plus tard, je découvrais que j’étais bien enceinte d’environ 8 semaines d’aménorrhée, soit 6 semaines de grossesse.

Deux jours plus tard, j’ai eu mon premier rendez-vous avec mon sage-femme (oui, c’est un homme et je ne regrette absolument pas mon choix!) avec qui j’ai longuement discuté, qui m’a donné les recommandations concernant la nourriture (LA galère!) en attendant de savoir si j’étais immunisée ou non contre la toxoplasmose (je vous le donne en mille… Non!) et en prévention de la listériose, et une prise de sang longue comme le bras à réaliser pour contrôler tout un tas de chose par rapport à ma santé et à mes potentielles immunités.

Il m’a aussi donné des conseils concernant les deux symptômes les plus gênants que je ressentais depuis quelques jours: les nausées et les chutes de tension le matin.

Mes symptômes de grossesse

Les nausées… Parlons-en!

On dit « nausées matinales », genre c’est limite cool d’en avoir… Et bien ce n’est pas du tout la réalité, sachez-le!

J’ai eu des nausées jusqu’à 12 SA du matin au soir en passant par la nuit… On adore!

Point positif, je n’ai jamais vomi mais des fois, je vous assure, j’aurais préféré vomir un bon coup et ne plus en parler… Je vous avais prévenu, on met le glamour de côté!!!

Bref, pour soulager cette gueule de bois permanente, le seul remède était de manger par petite quantité tout au long de la journée et de boire de l’eau légèrement citronnée dès que la sensation de nausée se faisait sentir.

Ces astuces m’ont aidée à supporter cette période à peu près correctement. Le plus dur étant au bureau (en sachant que je déjeune sur mon lieu de travail et que, bien sûr, je n’avais rien dit à personne), il y a eu certains midis où j’ai été prise de bouffées de chaleur après manger et j’ai bien cru finir la tête dans les toilettes… Sans parler des odeurs de café… Vous ne trouvez pas que ça pue le thon en boite vous?

Pour les chutes de tension du matin, mon sage-femme m’a conseillée de porter des bas de contention et de ne pas rester debout trop longtemps avant de prendre mon petit déjeuner.

J’ai donc installé un tabouret dans la salle de bain pour me préparer assise et ça a très bien fonctionné.

Concernant les autres symptômes, à part des tiraillements (du genre douleurs de règles) dans le ventre par moment et surtout la nuit, des ballonnements (glamour toujours!), des pertes abondantes et de gros boutons hormonaux qui font trop mal (disparus depuis je vous rassure!), je n’ai rien remarqué de particulier…

Ah si, les insomnies, comment je pouvais les oublier???

J’ai commencé à en avoir vers 7 SA et elles se sont atténuées vers 13 SA… Je me réveillais chaque nuit vers 3 heures pour aller faire pipi (merci utérus qui appuie sur la vessie!) et impossible de refermer l’œil jusqu’à environ 6 heures… Pour se lever à 7… Je vous laisse faire le calcul…

Ce qui a entraîné une fatigue très importante chez moi. Heureusement, comme je ne vais au bureau qu’un jour sur deux, j’ai pu faire des siestes, sinon ça aurait été vraiment très compliqué de ne pas dormir derrière l’ordinateur!

Mon premier trimestre de grossesse: quand tout devient réel

Le fait de cacher sa grossesse (mon chéri et moi voulions garder le secret jusqu’au cap fatidique des trois mois et de la première échographie), de ne pas avoir de ventre, de ne pas encore avoir vu bébé… Tout cela a rendu ces deux premiers mois de grossesses assez « surréalistes » pour moi.

Je savais que j’étais enceinte mais je me demandais si je l’étais vraiment… C’est un peu idiot quand on y pense!

Devoir garder ce secret et ne pouvoir en parler à personne n’a pas non plus aidé à apaiser mes angoisses… et j’ai eu la très mauvaise idée d’aller chercher des réponses à mes questions sur Internet… Idée complètement stupide!

A part accentuer mon stress et me trouver toutes les complications possibles, je n’ai pas eu de vraies réponses à mes questions. Mon sage-femme et par la suite mes copines ont été de bien meilleurs conseils et bien plus rassurants!

Ne regardez pas les forums sur Internet les filles! On le sait toutes mais on le fait quand même n’est-ce pas?

Toujours est-il que tout est devenu concret le 14 Février dernier, jour de ma première échographie, l’échographie T1, que j’ai passée à 12 SA.

Je suis arrivée là bas stressée mais étrangement sereine.

Nous avons eu de la chance, l’échographiste qui nous a pris en charge nous a tout expliqué au cours de l’examen.

Quand il a posé l’appareil sur mon ventre et que bébé est apparu, c’était juste incroyable… Mais une seule chose m’importait: est-ce que son cœur battait bien?

J’avais tellement peur du contraire… Une fois qu’il m’a mis le son, j’ai été tout de suite rassurée et bébé s’est mis à bouger sur l’écran!

Si petit (à peine 6 cm de la tête au coccyx) et déjà si dynamique! C’est dingue!

A partir de ce moment, j’ai vraiment compris ce qui se passait dans mon corps et, coïncidence ou non, la semaine suivante, mon ventre a commencé à se voir.

L’annonce aux proches

Pour clôturer cet article sur mon premier trimestre de grossesse, il y a eu les différentes annonces à nos proches.

Je crois que ces moments resteront à jamais gravés.

Il y a eu des pleurs de joie, de la surprise, beaucoup de bonheur et d’excitation!

Il y a eu aussi des réactions assez surprenantes (vraiment peu je vous rassure) d’incompréhension quant à une annonce à trois mois de grossesse révolus.

Dès que nous avons su que j’attendais un bébé, nous avons tout de suite décidé d’attendre. Pour nous, c’était clair et que ce soit par prudence ou par superstition de mon côté, nous voulions passer ce cap des trois mois où cette petite vie est encore si fragile.

Après, chaque couple est différent et fait comme il le souhaite mais pour nous il n’était pas question d’en parler trop tôt.

Et puis hier, il y a eu l’annonce sur les réseaux sociaux… J’ai reçu une vague d’amour et de bienveillance incroyable. Je savais déjà que j’avais des abonnés en or mais une fois de plus vous me l’avez prouvé et je vous en remercie encore du fond du cœur!

premier trimestre de grossesse

 

Voilà pour ce premier trimestre de grossesse. Je crois que je vais m’arrêter là pour cet article qui est déjà suffisamment long!

N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire et à me dire si des billets en particulier pourraient vous intéresser. J’ai déjà plein d’idées mais je suis aussi à l’écoute des votres.

Je suis vraiment ravie de partager cette nouvelle aventure, et quelle aventure!, avec vous!

Je vous souhaite une excellente journée et je vous dis à très vite pour un prochain billet,

XXX

By Vanessa, 10 mars 2020
  • 11
11 Comments
  • Myriam
    10 mars 2020

    Très sincères félicitations Vanessa !
    Je suis tellement contente pour vous.
    Même combat que moi mais voici plus de 35 ans. Moi après 12 ans de mariage je n’y croyais plus.
    et maintenant l’histoire se répète aussi pour ma fille, qui j’espère aura la joie d’être enceinte dans un avenir proche.
    Je lirais avec plaisir vos billets, qui me rappelleront tant de choses.

    Bisous et good luck pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A Propos
Hello! Vanessa, 36 ans, Auxerre
Complètement dingue de mode et de beauté, mais pas que... Bienvenue sur mon blog où règnent les ondes positives!
Rejoignez-moi sur Instagram!
Instagram API currently not available.
Bienvenue sur mes réseaux!
Retrouvez toutes mes inspirations sur Pinterest!
Archives
Instagram API currently not available.