Back to home
Maternité

Les « petits » désagréments de la grossesse

Ah la grossesse… Cette période idéalisée par bon nombre d’entre nous… Mais comme je vous le disais dans mon tout premier article « maternité », on ne nous dit pas tout… Et surtout au sujet de la grossesse qui cache de grandes joies mais également son lot de « petits » désagréments!

Avant d’être enceinte, j’imaginais ces neuf mois comme une sorte de parenthèse enchantée offerte par la vie… Sauf que la réalité est toute autre.

En ce qui me concerne, les cinq premiers mois de grossesse se sont dans l’ensemble bien déroulés, sans problème majeur, mais quand on met bout à bout tous les changements, inconforts… ça fait quand même beaucoup pour une seule femme!

C’est pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de me pencher sur le sujet des « petits » désagréments de la grossesse et de vous donner mes astuces pour les contrer (du moins pour ceux que j’ai pu rencontrer pendant ces dernières semaines).

Si je dis « petits » désagréments, ce n’est pas pour les minimiser, croyez-moi, c’est plutôt pour reproduire l’importance qu’ils peuvent avoir aux yeux de ceux qui ne les vivent pas au quotidien… Parce que pour la plupart, ces désagréments peuvent vite devenir assez handicapants!!!

Les désagréments de la grossesse: Liste non exhaustive!

Par où commencer??? En 20 semaines de grossesse qui se sont assez bien passées, ce n’est pas pour dire mais j’ai quand même déjà rencontré une sacrée flopée de désagréments !

Je ne vais pas essayer de les hiérarchiser ou quoi que ce soit, je vais vous les livrer comme ils me viennent… Sans compter que comme l’indique le titre, cette liste est non exhaustive et dépend de chacune d’entre nous. Je parle une fois encore de ma propre expérience et non d’une généralité.

Pour ce qui est de mes astuces ou de mes conseils, vous pouvez les essayer mais gardez à l’esprit que votre meilleur interlocuteur reste votre médecin, gynéco ou sage-femme. En cas de doute, le corps médical est toujours le mieux placé pour vous écouter et vous apporter les meilleures réponses.

Bref, commençons les réjouissances…

Les nausées

Ben oui, on ne peut pas parler de grossesse sans parler de nausées

Pour ce point, je vous renvoie à mon billet sur mon premier trimestre de grossesse qui vous donne mon astuce pour « contrôler » au mieux les nausées.

Si vous êtes au début de votre grossesse et que vous en souffrez, force à vous, c’est un difficile moment à passer mais dans la plupart des cas, vers le troisième mois, vous vous sentirez de nouveau vous-même!

Les remontées acides

Restons dans le domaine gastrique avec ce qui a pris le relais sur les nausées chez moi, les remontées acides...

Une fois de plus, oubliez le glamour pour cet article… Ce n’est que le début des réjouissances et c’est la vie!!!

Pour ma part, ces chères remontées acides arrivent souvent le soir au coucher lorsque passe en position allongée. Comme elles ne sont pas encore trop agressives (sauf le jour où j’ai mangé des acras de morue… Mon Dieu j’ai cru que j’allais finir par cracher du feu!), je les fais passer en buvant de petites quantité d’eau et en surélevant légèrement mon oreiller.

J’en ai parlé à mon sage-femme qui m’a dit que l’on pouvait prendre du Gaviscon en cas de douleurs trop importantes. Donc si tel est votre cas, renseignez-vous auprès de votre médecin. Inutile de souffrir pour rien… Parce que ça fait un sacré mal de chien quand même!

La constipation, les ballonnements et les hémorroïdes

Vous avez vu, je vous ai rassemblé tous les sujets les plus élégants ensemble…

Certes ce n’est pas glam mais c’est la réalité, passé un certain stade de la grossesse, entre les hormones et bébé qui refait la déco de votre intérieur en grandissant, les intestins deviennent quelque peu paresseux et la constipation arrive bien souvent avec les ballonnements

En ce qui me concerne, avec le syndrome de l’intestin irritable en supplément, ce n’est pas tous les jours la joie au niveau du transit!

Habituellement, je suis très rarement constipée (vous allez vraiment tout savoir de moi!) mais avec le début du confinement et le ralentissement de mon activité journalière, ce qui devait arriver arriva… Et ce n’est vraiment pas agréable.

Si j’ai deux, en fait quatre conseils à vous donner pour réguler le transit qui ont fonctionné dans mon cas c’est: 1. manger des fibres (légumes, fruits, céréales complètes), 2. boire beaucoup d’eau (encore mieux si vous avez de l’eau type Contrex ou Hépar sous la main), 3. oublier les aliments qui fermentent et 4. bouger, faire un peu de sport ou même juste marcher peut soulager le problème.

Parce que bien souvent le combo « constipation/ballonnements » n’arrive pas seul, il amène ses copines hémorroïdes avec lui!

Grace au Ciel, je touche du bois, pour le moment, j’y ai échappé mais sachez-le… La constipation peut entraîner les hémorroïdes et on est d’accord qu’on préfère s’en passer.

Si toutefois ça vous arrive, contactez votre médecin pour qu’il vous prescrive un traitement sans danger pour le bébé et oubliez les aliments épicés qui aggravent la situation.

La fatigue

Repassons sur des sujets un peu plus « conventionnels » avec pour commencer la fatigue.

Comme j’ai pu vous l’expliquer dans mon premier billet « grossesse », la fatigue a été un des tous premiers symptômes quand je suis tombée enceinte.

J’ai été une loque humaine pendant de longues semaines mais heureusement, aujourd’hui ça va beaucoup mieux (même si je m’accorde toujours une bonne sieste de temps en temps – voir mon billet sur le confinement) et mon énergie est revenue!

Si j’ai des astuces ou des conseils à vous donner au sujet de la fatigue? A part vous reposer autant que possible quand votre corps vous le demande… Je crois que c’est tout ce qu’il y a à faire… Et puis n’oubliez pas que vous êtes en train de fabriquer un petit être humain… Ce n’est pas rien quand même, vous avez le droit de vous écouter!

Les démangeaisons

Alors ça, ça a été une vraie galère!

Je vous eu ai d’ailleurs parlé il y a quelques temps sur Instagram. A partir du début de mon quatrième mois de grossesse, j’ai souffert de démangeaisons importantes sur quasiment tout le corps et j’ai même eu des petits boutons qui sont apparus à certains endroits.

J’en ai parlé à mon sage-femme qui m’a dit de bien hydrater ma peau et de surveiller mais que tout devrait rentrer dans l’ordre rapidement.

Je me suis exécutée en appliquant quotidiennement une huile sur l’ensemble de mon corps en insistant sur le ventre qui me grattait beaucoup beaucoup et les désagréments sont passés.

Pour info, j’ai utilisé l’Huile universelle Biovive qui a très bien fonctionné, dont la composition est bonne et qui ne colle pas après application.

Alors si vous aussi vous ressentez des démangeaisons, hy-dra-tez-vous, oubliez les gels douches agressifs et tout ce qui peut irriter la peau (attention au parfum contenu dans les cosmétiques notamment)!

Attention toutefois si les démangeaisons s’amplifient, consultez votre médecin. Il peut s’agir d’autres pathologies qui peuvent avoir une incidence sur bébé. Alors on ne plaisante pas!

Les poils

Quand on parle d’une femme enceinte, on dit toujours qu’elle a de jolis cheveux plus brillants et volumineux que la normale… Sauf qu’on oublie de nous dire qu’il en va de même pour la pilosité!!!

Perso, ces satanés poils n’ont jamais poussé aussi vite et même à des endroits encore imberbes jusqu’à présent!

Une seule solution: les éradiquer!

Rasage, épilation, toutes les armes sont bonnes pour en venir à bout…

Vous le saviez vous que la pilosité augmentait avec la grossesse? Et bien pas moi!

Les vergetures et la cellulite

Restons dans le domaine de la beauté avec deux autres « petits » désagréments de la grossesse qui peuvent faire leur apparition au cours du deuxième trimestre: ces chères vergetures et cellulite

Bon la cellulite, on ne va pas se le cacher, on en a souvent même avant d’être enceinte… Mais sous l’effet des hormones, sachez que cette demoiselle a tendance à prendre la confiance et à s’installer bien comme il faut et à une vitesse remarquable!

Même en faisant attention à mon alimentation, en buvant beaucoup d’eau, en faisant du sport et en me massant tous les jours, Miss peau d’orange n’a jamais été aussi présente sur mes cuisses…

J’ai demandé conseil à mon sage-femme et notamment son accord pour reprendre le traitement avec ma ventouse Cellublue et il m’a donné le feu vert (attention! on ne l’utilise pas sur le ventre!). Donc dès ce soir, c’est séance de palper-rouler pour dégommer les capitons!

Concernant les vergetures, il est conseillé d’hydrater au maximum sur les zones « à risques » comme le ventre, les cuisses, les poignées d’amour ou encore la poitrine, là où la peau s’étire le plus pour éviter leur apparition.

Chose que je fais quotidiennement comme je vous le disais dans la partie « démangeaisons ».

J’en ai longuement discuté avec mon sage-femme qui a convenu, tout comme moi, qu’il était inutile de dépenser des fortunes dans des produits pour « femmes enceintes » dont la promesse est d’empêcher la formation de vergetures.

Une bonne huile d’amande douce bio par exemple fera parfaitement l’affaire pour un tarif beaucoup moins élevé et une composition souvent bien plus clean!

Cependant, si vous voulez une revue sur des produits « spécial vergetures », il y a quelques temps, j’avais dédié un article complet à ce sujet que vous pouvez lire ou relire.

Malheureusement, ces cicatrices ne dépendent pas simplement de la prise de poids trop rapide et de l’hydratation apportée à la peau. Elles varient d’une personne à l’autre suivant des prédispositions génétiques ou hormonales… Ah ces hormones!!!

Alors le mieux est d’essayer de les prévenir au maximum et… de croiser les doigts face à cette inégalité!

Le syndrome des « jambes sans repos » ou jambes lourdes

Vous connaissez cette sensation désagréable de fourmillements dans les jambes, ce besoin de les remuer lorsque vous êtes allongée… C’est le syndrome des « jambes sans repos », encore appelé « impatiences ».

Personnellement, je connais ça depuis mon adolescence et c’est dû soit à un œdème qui comprime les nerfs, soit, dans mon cas à un petit manque de magnésium… Je ne mange pas assez de chocolat a priori!!!

J’en plaisante mais c’est vraiment une sensation désagréable qui peut également se produire au niveau des mains d’après ce que j’ai pu lire.

Pour le moment, la seule solution que j’ai trouvé pour combattre ce désagrément de la grossesse c’est de bouger un maximum en journée pour activer la circulation sanguine, de me masser les mollets, de terminer ma douche par un jet d’eau froide en remontant des chevilles aux genoux ou encore de surélever légèrement mes jambes lorsque je suis allongée.

Des conseils qui peuvent s’appliquer aussi si vous souffrez de « jambes lourdes« .

Comme je vous le disais dans mon billet sur la grossesse et le confinement, un Dimanche je suis restée toute la journée à regarder la télé sur le canapé et je l’ai payé cher le soir et la nuit qui ont suivi… Moralité, faire de l’exercice, ça a vraiment que des avantages!

L’hyperpigmentation ou masque de grossesse

On le sait, la grossesse est un énorme bouleversement hormonal et il entraîne tout un tas de conséquences plus ou moins agréables.

Une que je redoutais le plus: l’hyperpigmentation de la peau et l’apparition du masque de grossesse.

Grâce à cette chère progestérone, la mélanine (colorant de la peau) s’active plus que d’habitude et peut causer des tâches qui sont bien évidemment accentuées par l’exposition au soleil.

On parle de masque de grossesse ou de « chloasma » pour les tâches qui peuvent apparaître sur le visage, principalement sur le front, les joues et le tour de la bouche.

En ce qui me concerne, et comme j’ai déjà pu vous en parler dans un billet dédié aux tâches pigmentaires, c’est un fléau dont je souffre depuis plus de 10 ans avec une tâche très marquée au niveau du contour de l’œil gauche et de nouvelles qui sont apparues après mon dérèglement hormonal au niveau des tempes.

Inutile de vous dire que depuis que le soleil a pointé le bout de ses rayons en Bourgogne, je ne sors plus dans le jardin sans une bonne protection solaire… Et ce encore plus que d’habitude.

J’utilise toujours la crème solaire anti-âge Biosolis qui est bio et qui ne provoque aucun bouton ou autre désagrément comme une sensation collante ou un film gras et luisant.

Malgré ces précautions, j’ai noté une augmentation de mes tâches de rousseur bien supérieure aux autres années.

Alors vraiment, si vous êtes enceinte (ou pas d’ailleurs) et que vous souhaitez garder une jolie peau tout en profitant des bienfaits du soleil et de la vitamine D, pro-té-gez-vous!!!

Crème solaire, chapeau, parasol, tout est bon pour éviter l’horrible masque de grossesse!

Les insomnies

Je vous en parlais dans mon article sur mon premier trimestre de grossesse, les insomnies et les troubles du sommeil sont des désagréments récurents de la grossesse.

Pour le moment, en ce qui me concerne, les insomnies sont parties… Bien que je suis souvent réveillée en pleine nuit par des rêves on ne peut plus étranges et des envies très fréquentes de faire pipi (ce point est aussi un désagrément de la grossesse pas si petit que ça… J’ai l’impression de passer ma vie aux toilettes!).

Toujours est-il que pour les insomnies, je n’ai pas trouvé de remède miracle à part peut être pratiquer quelques exercices de respiration et éviter les repas trop copieux le soir…

Les désagréments de la grossesse: ceux dont je n’ai pas (encore) souffert

Chaque femme et par conséquent chaque grossesse est différente.

Beaucoup de paramètres entrent en compte et ce qui va être valable pour l’une ne va pas l’être pour l’autre… Ce serait beaucoup trop facile!!!

C’est donc en discutant avec d’autres mamans ou futures mamans que j’ai pu dresser la liste d’autres désagréments de la grossesse que je n’ai pas connus, ou du moins pas encore connus… A cinq mois, on n’est à l’abri de rien!

L’acné

Pour ce premier point, je dirais que j’ai quand même souffert d’acné au tout début de ma grossesse (vous savez les gros boutons hormonaux qui font bien mal) et ensuite au cours du premier trimestre avec l’apparition de petits boutons sous cutanés (aspect très granuleux) au niveau du front, des joues, du cou et du dos… Surtout du dos.

Et puis un jour, tout a disparu quasiment par enchantement et maintenant j’ai une peau plus belle que jamais, bien lisse, sans bouton.

Je croise les doigts pour la conserver ainsi même une fois que bébé sera arrivé… Même si j’en doute!

Bref, concernant l’acné, le seul conseil que je pourrais vous donner c’est de continuer à prendre soin de votre peau en appliquant de bons produits, non agressifs et si possible naturels.

Vous trouverez plein de revues sur le blog qui pourront, je pense, vous aider.

N’oubliez pas non plus de vous hydrater. On peut avoir de l’acné et avoir la peau sèche…

L’infection urinaire et les mycoses génitales

Là encore, je touche du bois d’y avoir échappé jusqu’à présent mais l’infection urinaire est un désagrément « courant » de la grossesse.

Ayant une tendance à la cystite, inutile de vous dire que je fais très attention à boire beaucoup d’eau chaque jour (environ 2 litres) et à utiliser les bons produits d’hygiène intime.

Dans un précédent billet, je vous avais expliqué comment j’avais enrayé une infection urinaire naturellement. N’hésitez pas à le lire si le sujet vous intéresse.

Cependant, n’oubliez pas qu’une infection urinaire non traitée correctement peut se transformer en infection des reins… Rien ne vaut un petit tour chez le médecin qui fera toutes les analyses nécessaires.

Concernant les mycoses, elles sont dues la plupart du temps au PH du vagin qui se modifie avec la grossesse.

Si vous constatez un inconfort, des démangeaisons, des pertes suspectes… Contactez là encore votre médecin ou votre sage-femme qui saura vous conseiller le meilleur traitement.

Le mal de dos

Quand on est enceinte, on prend du poids principalement localisé sur le ventre et la poitrine, ce qui change totalement notre centre de gravité et notre équilibre, entraînant son lot de maux un peu partout.

Le plus fréquent: le mal de dos.

Bien souvent, on a tendance à compenser ces nouveaux poids en adaptant des postures pas vraiment appropriées et on se retrouve avec les lombaires qui trinquent.

J’avoue qu’avec mes petits kilos en plus, je commence à ressentir le soir de petites douleurs dans le bas du dos.

Pour les contrer, je pratique le yoga prénatal mais aussi quelques exercices pour renforcer mes muscles dorsaux.

Quand les cabinets auront rouvert après le confinement, une visite chez l’ostéopathe peut également être bénéfique.

 

Voilà pour ce loooonnnnggg billet sur les « petits » désagréments de la grossesse.

Je ne l’ai pas rédigé pour vous faire peur, loin de moi cette idée, mais pour tenter d’apporter le plus de réponses que possible à tous ces troubles dont on ne parle que très rarement et qui sont bien souvent inconnus avant d’y être soi-même confrontée.

Je pense sincèrement qu’il est grand temps de lever les tabous qui restent encore autour de la grossesse et de parler de cette période franchement afin d’être mieux préparée et de pouvoir anticiper et mieux vivre cette expérience fabuleuse.

N’hésitez pas à partager à votre tour les désagréments de grossesse que vous connaissez ou avez pu connaitre. Cette liste est, comme mentionné au premier chapitre, non exhaustive!

J’espère en tout cas que ce billet vous aura aidé.

Prenez soin de vous et je vous dis à très vite,

XXX

 

 

 

 

By Vanessa, 15 avril 2020
  • 4
4 Comments
  • Marie
    18 avril 2020

    Coucou Vanessa,tu as tout à fait raison la grossesse ce n’est pas la vie en bleu ciel ni en rose layette ! J’avais oublié pas mal de faits que tu relates, mais oui oui, c’était bien comme ça ! Heureusement les poils qui ont poussé en plus tombent après (par exemple la magnifique ligne brune de poils qui poussent du pubis au nombril…) et pour ma part ils ont disparu. ouf. Les cheveux aussi tombent en masse ensuite parce qu’ils ne tombent quasiment plus pendant la grossesse, la chevelure est épaisse et magnifique. Mais prévoir le balai quand 9 mois de cheveux qui auraient dû tomber tombent quasiment en même temps. Mais ça vaut le coup pour avoir son petit bout dans les bras à la fin de tout cela ! Gros bisous (PS : tu restes quand même magnifique !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A Propos
Hello! Vanessa, 36 ans, Auxerre
Complètement dingue de mode et de beauté, mais pas que... Bienvenue sur mon blog où règnent les ondes positives!
Rejoignez-moi sur Instagram!
Instagram API currently not available.
Bienvenue sur mes réseaux!
Retrouvez toutes mes inspirations sur Pinterest!
Archives
Instagram API currently not available.